The supremacy of the Human Being ends here.
L'Orion est un flux de mana, une essence se trouvant chez certains humains... Avec l'Orion vient le pouvoir: contrôler l'eau, lire dans les pensées, créer de l'électricité.. Tout est possible, mais toute forme de pouvoir a un prix ; les Oriniens sont traqués comme du gibier, perçus comme des monstres par les gens normaux, les Lambdas.
Réglement GénéralRéglement RPGContexteLes groupesL'OrionPrésentation
A savoir
# OUVERT
# Forum RPG fantastique, libre et sans prise de tête !
Contexte
Orion. Pour certains, il s’agit d’un personnage mythologique tandis que pour d’autres, ce mot évoque un pouvoir d’une grande puissance. Né de la terre, ce pouvoir à habité une partie de la population humaine et permis l’évolution de l’espèce, mais a quel prix ? Démasqués à travers diverses périodes historiques, les Oriniens furent pour la plupart massacrés puis oubliés des Lambdas qui voyaient en eux des monstres. Pourtant aujourd’hui, ils vivent encore, cachés parmi la population, parmi les leurs, mais pour encore combien de temps ?
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Orion'Sins
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Wild life - [Lewin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

Nikolaï s'est réveillé ce matin avec un grand sourire excité. Aujourd'hui, il pourrait enfin découvrir le monde extérieur. Lors de son voyage pour arriver au Canada, il avait déjà été émerveillé par les différents paysages qui s'offraient à lui. C'était toutefois différent de ce qu'il s'apprête à faire. Il va pouvoir toucher différentes matières, sentir l'odeur des fleurs et se balader librement dans un monde sans barrière. Il en a la chair de poule rien que d'y penser. Il se prépare rapidement, mets des baskets et sort pour l’inconnu.

Il commence par se balader dans la ville mais est très vite mal à l’aise par cette grande concentration de personne. Décidant de prendre les choses doucement, il sort de la ville pour visiter les environs. Il tombe très vite sur un lac. Emerveillé par l’éclat du soleil se réfléchissant dans l’eau. Le jeune homme s’avance comme envouter. Arrivé au bord, il s’accroupi pour toucher le liquide. L’eau n’est pas très chaude mais c’est tout ce qu’il lui faut pour se sentir bien dans cet environnement reposant. Tout à coup, comme un charme, les sons qui étaient jusque-là bloqués s’abattent sur lui tel un maléfice. Le bruit devient vite trop oppressant ce qui oblige Nikolaï à fuir vers ce qui semble être une forêt. Avant de totalement disparaître dans les arbres, il se retourne pour regarder une dernière fois le lac. Cette fois-ci il peut voir ce qui lui était invisible plus tôt : tout autour du lac, il a de nombreuses personnes profitant simplement du beau temps. Les enfants jouent et crient à droite et à gauche pendant que les parents et certains adultes parlent entre eux ou s’occupent eux-mêmes comme des enfants. Il reste un peu juste à regarder la vie puis se lève et disparaît aux yeux de tous.

Il marche pendant quelques temps et s’arrête lorsqu’il n’entend plus que le son de la forêt. Enfin, il peut se détendre et lâcher son souffle qu’il ne se souvient pas avoir tenu. Il s’étire minutieusement, finissant de se détendre. Il prend une grande inspiration et observe ce qui l’entoure. Les arbres, le surplombant cache le soleil de leur feuillage, seul quelques rayons courageux semblent pouvoir percer. Ils tombent comme une cascade jusqu’à gratter les écorces d’un arbre ou encore les feuilles de la végétation alentoure.

Ce spectacle splendide ne fait qu’accentuer son excitation. Tout autour de lui ne semble qu’être un immense terrain de jeu spécialement construit pour lui. Il s’approche craintivement d’un grand arbre et touche délicatement l’écorce comme s’il avait peur que tout ne disparaisse. Content de lui, il commence son ascension du résineux. Arrivé aux bonnes branches, il se balance expérimentalement. Un peu plus tard, un rire léger s’élève dans la forêt et si un voyageur passait par là, il aurait pu voir un adolescent allant de branche en branche. Pour Nikolaï ce moment était une représentation de sa nouvelle liberté. Tout ce qui compte pour lui est ici et maintenant. A qui veut-il mentir? Son estomac se contracte légèrement à cause de la solitude. Et une larme solitaire s’échappe de ses yeux.

« Tu me manques… »


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycorys

La région du lac de Garan était un lieu prisé des baladeurs, on y trouvait des gens de toute sorte qui venait simplement passé un bon moment. Aujourd'hui, le temps se prêtait à cette situation, le printemps faisait sortir les gens de chez eux bien qu'il faisait toujours froid. En cette journée, Lewin était accompagné d'un de ses oncles pour une marche autour de cette vaste étendue d'eau ; l'Orinien était tombé sur lui par hasard dans le quartier sud, non loin de la bibliothèque, les deux hommes avaient d'abord prit la peine d'aller discuter autour d'un café avant de se diriger vers le bord du lac.

Quand bien même le bibliothécaire n'était pas la pour ça, il ne pu s'empêcher d'avoir une pensée pour sa ville natale bordée d'une infirme partie du lac Ontario, un lieu ou il se plaisait d'aller quand il était gamin. L'eau n'était pas vraiment son élément, il l'a trouvait traitresse dans ses apparences mais il se complaisait tout de même à l'observer du moment qu'elle ne le piégeait pas. Aussi, sa route finit par s'arrêter au bord de l'eau ou il passa un certain moment silencieux à fixer l'étendue aqueuse bordée d'arbres, ce après quoi, il quitta la compagnie de son oncle qui devait rentrer en ville. Lewin se retrouvait donc seul, il pouvait donc s'adonner pleinement à la chose qui l'avait mené ici : chercher quelqu'un.

Dit ainsi, cela pouvait paraître étrange, mais Lewin avait l'intuition qu'il ferait une rencontre intéressante en venant en ce lieu. L'Orinien n'avait eu comme vision que l'apparition d'un visage dans son esprit mais il ne suivait que son instinct pour trouver cette personne au lac aujourd'hui. Ainsi il observa tout en se déplaçant calmement les gens qui se trouvaient autour du lac comme lui, jusqu'à ce qu'il arrive à la lisière de la forêt. C'est à ce moment là qu'il se décida d'activer son pouvoir pour avoir une piste un peu plus claire, mais outre des arbres, rien de bien intéressant se présenta à lui. Il entra donc dans la forêt et utilisa ses sens en espérant avoir plus de succès avec eux. Il dut marcher un bon bout de temps avant d'entendre quelqu'un rire parmi les arbres, Lewin s'approchait de son but, il le savait.

L'Orinien quitta donc le sentier pour s'enfoncer plus dans la forêt dans la direction ou il avait supposé entendre les rires, mais seul le silence faisait écho à ses pas et tel un enfant, Lewin fit la moue. Personne n'était là pour le voir faire de toute manière, les mains enfoncées dans les poches de son trench, il reprit sa marche à l'aveugle entre les arbres, il avait perdu sa piste. S'il ne trouvait rien dans les quinze prochaines minutes, il abandonnerait et rentrerait en ville, de toute façon s'il avait vu cette personne en vision c'est qu'il finirait bien par la croiser un jour ou un autre. Cela fonctionnait toujours ainsi.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333


Dernière édition par Lewin Astley le Mer 3 Mai - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

Nikolaï secoue la tête afin de se débarrasser de  ses pensées obscures. Ce simple geste brise momentanément sa concentration lui faisant perdre le peu de contrôle qu’il a sur son pouvoir. Quand il s’apprête à attraper la branche suivante, sa main traverse le bois. Il est extrêmement surpris lorsque sa main se referme sur du lorsqu’une branche aurait dû être là. Un petit cri apeuré s’échappe de sa bouche et le voilà dégringolant de cinq mètres. Pour finir par se jeter amoureusement dans les bras d’un tronc. C’est avec un léger mal de tête et le corps endolori qu’il relève cette première pensant qu’il pourrait enfin descendre tranquillement. Mais non, il n’a pas eu assez de mésaventure et son pouvoir continu à faire des siennes.

Cette fois-ci, ce n’est pas qu’une main qui devient immatérielle mais tout son corps. Le voilà donc, une fois de plus en chute libre. Il espère bien que ça ne va pas être une habitude. Même si, il doit avouer, la sensation du vent fouettant son visage et ses cheveux volant librement derrière lui est vraiment une sensation exquise de liberté. Il pourrait vite en devenir accro. La seule tache noire sur le tableau est l’atterrissage qui est souvent dur que ce soit pour les genoux, le dos ou sa tête. Ces douleurs varient en fonction de la position au sol. En l’occurrence, c’est une douleur faciale qui se profile.

Cinq mètres… Deux mètre… Collision. Nikolaï met ses bras devant la figure pour se la protégée un minimum mais avec la force de l’impact, elle prend tout de même quelques dégâts. Déjà passablement assommé par un tronc, le sol a fini de l’achever. Dans la forêt redevenu calme, caché par de nombreux arbre, on peut apercevoir un jeune homme peu vêtu avec quelques ecchymoses sur son corps. Sa position peu ordinaire ne laisse entendre que deux choses, soit ce jeune homme est mort, soit il lui est arrivé quelques malheureuses aventures.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Chercher un inconnu dans une forêt était un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin, surtout quand on possédait l'Orion et qu'il n'aidait absolument pas ; si Lewin pouvait deviner le futur d'une personne, il ne pouvait pas la localiser, ni même avoir une idée d'où elle pouvait se trouver s'il essayait de prédire son futur (sauf s'il s'agissait d'un lieu particulier que l'Orinien pouvait reconnaitre du premier coup d'oeil, mais là, dans une forêt, c'était peine perdue). Ainsi donc, l'homme aux cheveux bruns passa les minutes qui suivirent à marcher au pif entre les arbres, ne sachant pas par où aller pour trouver ce qu'il cherchait ; il avait l'air fin vu comme ça...

C'est alors qu'un bruit particulier se fit entendre parmi la végétation, un son de chute, comme si quelque chose de lourd venait de tomber du sol. A l'oreille, la chose était trop légère pour qu'il puisse s'agir d'un ours ou d'un orignal mais trop lourde pour être un oiseau, le fait qu'il ne soit pas des plus discret dans ses déplacements laissait aussi supposer que tout animal pouvant vivre dans cette forêt avait fuit en l'entendant ou en le voyant, mais Lewin restait méfiant, une mauvaise rencontre pouvait toujours se produire. Une nouvelle fois, il s'avança dans la direction du bruit, tout en gardant une certaine prudence, mais après une bonne centaine de mètre, il tomba sur quelqu'un.

Que dire, cette rencontre était un peu curieuse étant donné les circonstances, s'il s'était dit qu'il ferait une rencontre intéressante, il ne s'attendait pas vraiment à devoir jouer les secouristes, ni même à tomber nez à nez avec un gamin inconscient étalé sur le sol et presque nu. Toutefois, il ne restait pas planté comme un arbre à fixer le corps inerte face à lui ; il tata le pouls de l'individu et pu constater avec soulagement qu'il respirait. Sans attendre, il le couvrit de son manteau après l'avoir retourné sur le dos ; s'il savait que des jeunes avaient tendance à trainer autour du lac et aux abords de la forêt par n'importe quel temps, il n'avait aucune explication sur la disparition des habits de ce dernier. Tout ce qu'il pouvait imaginer, c'était des scénarios farfelus.

Occupé à vérifier que l'adolescent n'ait rien de cassé, c'est seulement en dernier lieu que Lewin s'occupa du sang qui coulait de son crâne ; enfin, il n'avait rien pour nettoyer cela et le désinfecter, mais il prit au moins l'initiative de se séparer d'un des bandages qui couvrait ses bras pour l'utiliser comme pansement de fortune pour la tête du jeune, au moins, il servirait à quelque chose de plus utile que de cacher de vieilles cicatrices. Faisant pression sur la blessure, Lewin ne pouvait faire grand chose de plus à part attendre que l'adolescent ne donne un signe de vie, l'idée d'appeler les secours lui passant largement au dessus de la tête.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333


Dernière édition par Lewin Astley le Mer 3 Mai - 20:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

C'est un mal de tête qui accueille Nikolaï au réveil. Essayant de reprendre ses repères, il met un certain temps avant de se souvenir des événements qui l'ont mené là. Enfin, se souvenir est un bien grand mot étant donné qu'il se rappel uniquement le fait qu'il était allé s'amuser dans la forêt. Il se doute tout de même que ça a fini par sa main ou tout autre partie de son corps glissant. Se rendant compte qu'il n'avait toujours pas ouvert les yeux. Il essaye pour jurer directement après à cause de la lumière vive. Même si les arbres cachent la majeure partie des rayons de soleil. Un petit cri surpris sort de sa bouche ce qui ne fait qu'accentuer la puissance du marteau frappant dans son crâne. Il essaye de se lever mais les vertiges reviennent de plus belle. Mais ils ne sont pas seul. Ils ont ramené avec eux leur ami Nausée. Dans sa position semi assise, il patiente quelques longues secondes pour que ces sensations se dissipe.

Libre d'une grande partie de la douleur, il décide de tenter une seconde fois d'ouvrir ses yeux. Une paupière se lève doucement afin d'éviter le choc initial et de "tâter le terrain ". Fière de sa réussite, il fait de même avec la seconde. Elle n'est pas ouverte totalement que Nikolaï voit une ombre au coin de l’œil. Cela a pour effet de le réveiller totalement et d'un seul mouvement, ses yeux s'ouvrent en grand et le jeune homme se lève délassant le manteau qu'il n'a pas eue conscience d'avoir sur lui.

Et c'est là qu'il voit un homme brun. Faisant fi de sa nudité, Nikolaï regarde autour de lui s’il peut trouver un moyen facile de s'enfuir loin de cette situation mais la douleur dans son crâne ne l'aide en rien dans cette situation. Sur son visage, plus aucune émotion n'est apparente, juste une légère grimace de douleur et de peur qu'il cache tant bien que mal.


© Halloween




Dernière édition par Nikolaï Lycoris le Dim 30 Avr - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Lewin resta quelques minutes aux côtés de l'adolescent évanoui, observant son état qui ne semblait ni s'améliorer, ni se dégrader ; un contact de sa main sur son épaule lui permit de voir qu'il se réveillera rapidement, l'Orinien décida alors de l'abandonner un petit moment pour partir à la recherche des habits que le jeune devait porter ; ils ne devaient pas être bien loin non ? Tout de même, la situation était bien particulière, Lewin ne savait pas s'il devait en rire ou ressentir un quelconque malaise ; il était là en train de ramasser des vêtements appartenant à un garçon qu'il venait de trouver évanoui au beau milieu de la forêt. Non, vraiment, ce n'était pas tous les jours qu'il lui arrivait des choses de ce genre (bien que Garan connaisse des situations délicates à cause d'Oriniens ne maitrisant pas leurs pouvoirs et qu'il prédisse une bonne partie d'entre elles).

Quand il revint en direction de l'adolescent, celui-ci commençait à retrouver ses esprits ; Lewin pouvait le voir se relever difficilement et ouvrir les yeux. S'accroupissant pour être à sa hauteur et l'observant silencieusement, le bibliothécaire attendit qu'il le remarque avant de prendre la parole :

- Est-ce que ça va ? Je t'ai trouvé évanoui ici avec une blessure à la tête. Il fit une courte pause avant de reprendre : Je suppose que ça t'appartient, il lui tendit les vêtements qu'il avait trouvé un peu plus tôt. Comment te sens-tu ? Tu te souviens de ce qu'il t'es arrivé ?

Lewin lui posait ces quelques questions non seulement pour comprendre la situation dans laquelle il se trouvait, mais surtout pour savoir si l'adolescent n'était pas plus blessé qu'il ne semblait l'être ; de ce qu'il avait pu voir, de nombreux hématomes parcouraient son corps et la blessure à sa tête avait de grandes chances d'être un traumatisme crânien. Avec de la chance, le jeune homme n'avait pas de trou de mémoire et pourrait lui donner une réponse, s'il le voulait bien sûr. L'Orinien remarqua la petite lueur de peur dans les yeux de son interlocuteur, il reprit la parole pour essayer de le rassurer :

- Je ne suis pas là pour te faire du mal, je veux juste être sûr que tu vas bien ; tu peux me faire confiance.

L'homme aux cheveux bruns attendait une réponse du blessé, toujours accroupi et les bras entourant ses jambes ; son attitude ne démentait pas ses propos, il était près à appeler les secours ou à l'emmener à l'hôpital. Il lui fallait juste une réponse.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333


Dernière édition par Lewin Astley le Mer 3 Mai - 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

Tout tourne autour du brun. Il est difficile de se concentrer sur un point précis ou autre pour la simple et bonne raison que ses yeux se sont brouillés pour ne laisser passer qu’un mélange de vert et de marron incompréhensible. Il lève sa main et la pose sur sa tempe pour essayer de réduire le tsunami qui avait lieu dans son esprit. Il n’aurait vraiment pas dû se lever tout d’un coup… Enfin son esprit arrive à se focaliser sur ce qu’il regarde depuis tout à l’heure sans vraiment le voir. Il a un léger mouvement de recul en voyant que l’homme de tout à l’heure s’était beaucoup approché jusqu’à avoir son visage en face du sien. C’est la première fois qu’un étranger est aussi proche de lui. A cette pensé, un frisson parcourt le corps de Nikolaï. Ce frisson est provoqué par sa peur de l’inconnu bien évidemment mais pas seulement, c’est aussi de l’excitation. Car l’inconnu dans cette situation peut aussi marquer le début d’un Nikolaï Lycoris libre de sa prison de solitude. Ou, en tout cas, s’il arrive à parler ce sera son premier pas vers les gens.

Il faut bien quelques secondes à Nikolaï avant de se rendre compte qu’en fait l’homme en face de lui est en train de parler. Il augmente encore plus sa concentration afin d’essayer de comprendre ce qu’il dit :
« … t’appartient… sens bien… souviens…  »

Beaucoup de mots se sont perdus avant d’arriver au cerveau mais il pense qu'il peut se débrouiller avec ces quelques mots pour avoir un compréhension globale de la phrase. D’ici quelques minutes toutes ses facultés mentales devraient être de retour, donc, il ne s’en fait pas trop… Et s’il utilise le peu de cohérence qu’il a pour essayer de comprendre ce que lui a dit l’homme. Il réfléchit à la signification du premier mot. Qu’est ce qui pouvait lui appartenir ? Ses yeux sont attirés par les mains tendues vers lui pour voir que dans celle-ci, il y a des habits… Ce sont ses habits s’il ne se trompe pas… Il regarde son corps pour se rendre compte qu’il est à moitié nu. Définitivement ses habits…

Il bouge légèrement sa main droite pour prendre ses habits sans jamais lâcher le regard de la personne en face de lui. Plus sa main avance en direction des vêtements plus une boule d’appréhension grandit dans son estomac comme pour le prévenir d’un danger potentiel. A une dizaine de centimètre, il arrête tout mouvement, tétanisé par la peur.
« Je ne suis pas là pour te faire du mal, je veux juste être sûr que tu vas bien ; tu peux me faire confiance. »

Ses yeux s’élargissent légèrement en remarquant qu’il a tout compris. C’est ça qui l’a encouragé à faire les derniers centimètres et prendre délicatement ses habits pour les poser après sur ses genoux sans faire toutes sortes de mouvement pour s’habiller. Sa main se resserre dessus pour se donner du courage et l’autre essaye de trouver un encrage au sol en caressant l’herbe près de lui. C’est de cette manière qu’il trouve un manteau qu’il n’a jamais vu. Il le ramasse et le met devant la partie inferieur de son visage pour se cacher. Il prend deux ou trois profondes inspirations avant de tendre le manteau à l’homme. Et quand il parle, sa voix est dénuée de toutes émotions :
« A toi ?.. Bien… Jeu… Arbre… Glisser… »

Il se serait bien arrêter après avoir dit les deux premier mots mais il s’est souvenu des paroles de plus tôt et l’homme a l’air vraiment inquiet. Après autant de mots prononcés de sa part, il commence vraiment à être fatigué. Et sa respiration légèrement laborieuse ne l’aide pas.


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Dire que cet adolescent allait bien était une véritable connerie, Lewin avait bien vu qu'il n'avait pas pigé la moitié de ce qu'il venait de lui raconter même si au final, le message était passé. Il bougeait lentement et on voyait bien que la douleur l'empêchait d'être totalement cohérent dans ses mouvements et pensées ; l'Orinien le laissait agir à son rythme, c'était déjà surprenant qu'il arrive à bouger et qu'il se soit réveillé, il n'allait donc pas le brusquer, cela ne ferait qu'empirer les choses.

Doucement, l'adolescent sembla réaliser la situation dans laquelle il se trouvait, à savoir qu'il avait perdu ses habits et qu'il venait de chuter d'un arbre d'après ce qu'il venait de réussir à dire. Il avait sorti quelques mots sans sens donnés, mais Lewin comprit où il voulait en venir.

- Garde-le sur toi, dit-il en désignant son trench du menton. Dans l'état ou l'adolescent se trouvait, il n'était pas capable de s'habiller par lui-même. Lewin reprit : Reste allongé aussi, je vais appeler une ambulance pour t'emmener à l'hôpital.

Ceci dit, le bibliothécaire exécuta ses dires et téléphona donc aux secours en restant aux côtés de l'adolescent ; il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir leurs raconter si ils commençaient à lui poser des questions, notamment à propos de la quasi nudité du gamin. Mais outre savoir que jusque là, le jeune jouait dans les arbres et avait chuté de l'un d'eux, Lewin n'avait toujours aucune explication quand aux vêtements. A moins qu'il soit un Orinien. Mais même dans ce cas, le bibliothécaire ne pouvait pas imaginer quel pouvoir pouvait posséder le jeune homme, il y avait tant de possibilités différentes... Mais quoi qu'il en soit, il ne devait pas en faire mention aux secours.

S'il devait dire quelque chose, Lewin expliquerait le scénario qui lui était venu à l'esprit dans un premier temps après être tombé sur l'adolescent.

Les secours ne mirent pas tant de temps à arriver ce qui soulagea d'un cran l'Orinien, l'adolescent fut prit en charge immédiatement et dans la foulée, personne n'interrogea Lewin qui récupéra aussi son manteau. L'arrivée à l'hôpital fut un spectacle assez identique à la forêt, plein d'agitation était mêlée à de l'organisation ; de quoi en perdre la tête, mais Lewin ne chercha pas à s'imposer, il laissait faire les professionnels et attendit donc des nouvelles d'un médecin. Au moment présent, ils devaient faire passer toute une batterie d'examens au garçon, en espérant que ce ne soit pas trop grave...

Quelques heures passèrent avant qu'un homme en blouse blanche n'interpelle Lewin pour lui dire que l'adolescent avait rejoint une chambre et qu'il pouvait aller le voir. Le médecin l'y emmena avant de vaquer à ses occupations. L'Orinien toqua à la porte avant d'entrer, il rejoignit le lit de l'adolescent et s'assit sur une chaise qui se trouvait à côté. C'est seulement à ce moment là qu'il prit la parole :

- Tu as l'air d'aller un peu mieux. Ça ne te dérange pas si on parle un peu ? Je m'appelle Lewin et toi ?


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

Nikolaï se drape doucement du long manteau et observe l’étranger pour veiller à ce qu’il ne fasse rien. On ne sait jamais, il peut à tout moment revenir sur sa parole et lui arracher le doux et chaud manteau. Enfin jusque-là, il n’a eu aucune mauvaise intention. Ils restent pendant un long moment comme ça juste à essayer de rassembler ses idées et regarder les environs.

Puis, le monde de Nikolaï se fige lorsque ce qui lui semble être une multitude de personne apparait. Après ça tout s’est passé très vite, des personnes sont venues le chercher pour le sortir de la forêt puis ils l’ont fait se coucher sur une sorte de lit à roulette, puis ils l’on fait monter dans un camion blanc avec des motifs rouges et bleus. Il a dû s’endormir car la prochaine fois que Nikolaï ouvre les yeux, il se trouve dans un lit moelleux. Il regarde autour de lui pour voir une pièce toute blanche avec une sorte de poche reliée à son bras. Il ne sait pas vraiment où il est mais, il se sent bien et maintenant qu’il y pense, il n’a plus aucune douleur à la tête. Il lève une main tremblante vers son crâne comme si le toucher déclencherai le retour de toutes ses douleurs. Bien sûr ce n’est pas le cas, à la place, il a trouvé un bandage s’entremêlant dans ses cheveux. Il décide de s’installer confortablement dans les oreillers et de profiter d’un moment de calme.

Il est sorti de sa douce rêverie par une légère frappe sur la porte. Se remettant en position assise pour accueillir le visiteur, il fait un léger signe de reconnaissance en voyant s’avancer vers lui et prendre une chaise près de son lit. Il lui demande comment il se sent puis se présente comme Lewin. Il réfléchit quelques secondes pour savoir s’il allait répondre. Décidant que l’homme l’avait tout de même sauver, il lui offre une réponse complète. Prenant quelques inspirations pour se préparer à sa longue réponse :
«Je m’appelle Nikolaï. Je vais mieux…merci ? »

Le merci est dit comme une question car c’est à ce moment que son cerveau a décidé de faire le lien avec ce que Lewin a dit dans la forêt et ce lieu d’un blanc immaculé. La réalisation l’immerge comme une grande vague de panique. Il se trouve dans ce lieu horrible où les gens, quel que soit ce qu’ils ont fait dans leur vie, sont venus pour mourir. S’il est couché dans un lit c’est qu’il est ce qu’ils appellent un « patient ». Non ! Non ! Non ! il ne veut pas mourir, pas maintenant qu’il connait la liberté. Il sort précipitamment du lit et court vers la fenêtre. Pour se rendre compte au bout de quelques essaies qu’elle ne pouvait être ouverte. Incapable de respirer et de penser correctement, il s’assoit contre le mur le plus proche pour se tenir et essayer de trouver de l’aire mais il s’emble s’échapper à chaque respiration qu’il tente de prendre. Il essaye d’attraper le rebord de la fenêtre pour s’ancrer dans la réalité mais son pouvoir l’empêche d’avoir accès à ce sentiment d’appartenance. Il s’agrippe donc fermement à ses cheveux manquant de peu de les arracher par touffes. La douleur semble le faire revenir un tout petit peu mais pas assez pour être conscient de son environnement. Il se balance sur lui-même pour se bercer en répétant sans cesse les mêmes mots :
« Ne veux pas mourir… Ne veux pas mourir… Ne veux pas mourir… »


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Rien qu'à la manière dont il se tenait, Lewin pouvait dire que l'adolescent allait mieux, il ne semblait pas avoir trop de blessures outre celle a la tête qui était couverte de bandages. Il confirma sa pensée tout en lui donnant son prénom : Nikolaï. Mais évidemment, cette histoire ne s'en arrêtait pas là ; si le jeune remercia son sauveur, cela fut fait sous forme de question, ce qui surpris l'Orinien qui ne s'attendait pas à une tel intonation.

C'est là que les choses ont dégénéré.

Il fallut que quelques secondes à cela ; Nikolaï fut prit d'une panique incompréhensible, sans que Lewin ne puisse comprendre ce qui en retournait. Le blessé quitta son lit et chercha à fuir la pièce… par la fenêtre… Lewin se leva et l'appela une première fois, sans succès ; il alla alors en sa direction et le voyait essayer de s'accrocher à ladite fenêtre avant de se laisser tomber. Oui essayer, le bibliothécaire put voir les mains du jeune traverser la vitre comme si elle n'existait pas. Face à lui se trouvait un autre Orinien ; celui qu'il cherchait au lac à n'en pas douter.

Alors que l'adolescent se trouvait contre le mur et s'arrachait les cheveux, Lewin lui parlait, il essayait de le calmer ; s'il laissait libre cours à ses émotions, son pouvoir se manifesterait encore et l'adulte ne savait pas ce qu'il pourrait se passer.

- Tu ne vas pas mourir Nikolaï, ta vie n'est pas en danger.

Assurément, il avait peur des hôpitaux ; il venait de réaliser qu'il se trouvait dans un et la panique l'avait prit. Peut-être avait-il vécu une mauvaise expérience dans un hôpital ? Cela expliquait sa peur.

- Arrête de te tirer les cheveux comme ça tu vas rouvrir ta plaie, je ne suis pas sûr que tu ais envie que les médecins viennent te soigner à nouveau. Allez calme toi, tu n'as rien à craindre.

Lewin lui attrapait les mains pour qu'il arrête de toucher sa tête, d'un rapide coup d'œil il pouvait voir que les bandages, en plus d'être légèrement défaits, commençaient aussi à se teinter de rouge… Il continua de parler à l'adolescent jusqu'à ce qu'il se calme pour de bon. Finalement, il lui proposa de retourner s'allonger dans le lit, c'était mieux pour lui afin qu'il se repose.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

Le crâne de Nikolaï se fait de plus en plus douloureux à mesure où il plonge dans sa crise de panique. Un léger bourdonnement qui ressemble vaguement à des paroles essaye de se frayer un chemin jusqu’à ses oreilles, mais ce que le jeune homme entend n’est que le fantôme de son passé, effrayant et persistant. Toutes ces histoires sur des personnes allant à l’hôpital pour y finir leurs jours. Et Nikolaï ne voulait absolument pas mourir. Sa poitrine lui fait mal par l’air qui se fait de plus en plus rare dans ses poumons. Chaque fois qu’il essaye de respirer, l’oxygène s’éloigne un peu plus de sa portée.

Une sensation soudaine dans ses mains l’oblige lâcher la prise ferme sur ses cheveux et à se concentrer sur l’homme en face de lui. Il le regarde dans les yeux, le jeune homme essaye de calquer sa respiration sur celle de Lewin. Inspirer… Expirer… Inspirer… Expirer… Ce petit exercice de respiration couplé à la voix de Lewin l’apaise efficacement. Le garçon aux cheveux long l’entend lui proposer de rejoindre son lit. Grâce aux mains qui le retiennent, il arrive à se lever difficilement et, c’est avec des jambes tremblante qu’il rejoint lentement son lit. Arrivé au bord, il hésite avant de s’y coucher et c’est après un rapide regard vers Lewin qu’il se décide enfin d’y prendre place. Après tout, cet homme l’avait déjà sauvé aujourd’hui. Pourquoi l’aurait-il sauvé pour au final le laisser mourir ? C’est bien le premier adulte qui se préoccupe de lui. Les seuls autres adultes qu’il connait sont ses parents et ils sont bien trop heureux d’oublier son existence pour se préoccuper de son bien-être.

Quand Lewin lui lâche les mains une fois qu’il est installé dans le lit, instinctivement Nikolaï s’agrippe à son poigné comme à une ancre. Il sent que s’il les lâche, il perdra ce qu’il n’a jamais eu conscience de manquer, un pilier dans sa vie. Quelqu’un qui peut le rassurer, quelqu’un sur qui il peut compter. Peut-être que ce n’est que sa commotion qui lui fait dire ça, mais à cet instant précis, il se sent plus rassurer qu’il ne l’ait jamais été. Il se mord la lèvre gêné par son propre besoin. Le tête baissée, il implore d’une voix tremblante :
« Ne me quitte pas… S’il te plait… »
Une fois dit, il lève la tête et ses yeux se concentrent intensément dans ceux du brun.


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Lewin rassurait l'adolescent du mieux qu'il le pouvait, le pauvre délirait et paniquait à moitié. La tâche n'était pas aisée pour le bibliothécaire, mais après avoir attrapé les mains du jeune, il réussit à capter son attention et à le calmer. Il le voyait inspirer et expirer, il l'encourageait et finalement, le calme revint dans la chambre. L'Orinien aida Nikolaï à se lever puis à retourner à son lit, il pouvait voir que le jeune homme hésitait mais il finit par s'y réinstaller.

Seulement à ce moment, Lewin se permit d'expirer discrètement, ses épaules s'affaissaient significativement ; il venait d'éviter que la situation dégénère plus pour son plus grand soulagement, mais alors qu'il allait retourner s'assoir sur la chaise de l'autre côté du lit, une main le retint. L'homme se tourna vers l'adolescent, son regard questionnant l'action du jeune qui avait la tête baissé ; Lewin ne pouvait voir son visage ainsi, les longs cheveux n'aidaient pas vraiment non plus, mais au moins il pouvait entendre. Dans un souffle, presque implorant, Nikolaï lui demandait de rester à ses côtés ; c'est quand il leva ses yeux pour fixer le bibliothécaire que ce dernier ressentit une certaine détresse émaner du blessé. Lewin dû se reprendre deux petites secondes avant de lui répondre :

- Je ne vais pas partir, je voulais te parler après tout, tu te souviens ?

Le bibliothécaire termina ses paroles sur un sourire rassurant, il lui semblait que Nikolaï avait vraiment besoin de lui, il avait l'air d'un gamin complètement perdu. Il se permit de vérifier le bandage à sa tête avant de tcheker la perf' qui avait miraculeusement survécu et était toujours accrochée à son bras malgré sa réaction un peu violente. Puis, au lieu d'aller retourner s'assoir sur la chaise, Lewin finit par opter par le bord du lit. Il reprit alors la parole pour essayer de comprendre quelle mouche venait de piquer l'adolescent pour qu'il soit prit de panique ainsi en réalisant qu'il se trouvait dans un hôpital ; les questions concernant son pouvoir viendraient plus tard si personne ne venait les déranger.

- Tu n'as pas l'air d'aimer les hôpitaux, commença-t'il, une mauvaise expérience ? On devrait prévenir tes parents aussi, qu'ils sachent que tu es blessé.

Lewin ne fit pas tout de suite le lien entre la demande du garçon et sa situation, il se préoccupait bien de son état et se posait tout un tas de questions, mais il ne réalisait pas qu'elles pouvaient avoir l'effet de bombes chez son interlocuteur. Au final, son interrogation à propos de l'Orion de l'adolescent était moins risquée que celles qu'il posait maintenant, mais il ne s'y risquait pas ; c'était un endroit trop dangereux pour parler de ça.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/03/2017
Age réel : 19
Nombre de RPs : 9
Messages : 22
avatar


❝ Wild life ❞

C’est seulement son impression ou Lewin s’inquiète réellement pour lui ? Il doit avouer que rien que le fait que le brun reste juste parce qu’il lui a demandé lui fait ressentir une douce chaleur dans sa poitrine. Cette chaleur est rare, d’habitude, son cœur est froid et douloureux. A chaque fois qu’il parle à quelqu’un, il semble le mettre en garde contre la trahison bien trop de fis expérimenter auprès de ses « parents ». Dès qu’une douce lueur d’espoir germée au font de lui, elle était aussitôt étouffée et écrasée pour ne laisser qu’un cœur fatigué, brisé et froid. Mais à cet instant, ce n’est même pas de l’espoir qu’il ressent, si il y a un peu d’espoir. Mais il y a quelque chose en plus, quelque chose de plus grand, de plus fort. Cette sensation il ne l’a d’habitude qu’auprès de sa sœur. Il ne sait pas ce que c’est mais c’est agréable. Il porte une main à la poitrine et la sert comme si ce sentiment pouvait disparaitre si il n’y faisait pas attention.

Pendant ce temps, Lewin s’active tout autour de lui en vérifiant d’abord sa tête puis la poche reliée à son bras (perfusion peut être ?). Une fois finis, il retourne s’assoir sur son lit. Rien que ce petit geste fait augmenter un peu plus le feu brûlant en son sein. Puis Lewin se remet à parler lui demandant la source de sa peur des hôpitaux. Il ouvre la bouche pour lui répondre quand le brun finit en lui demandant sur ses parents. En entendant ça sa mâchoire se crispe et il ferme d’un coup sec la bouche serrant les dents. Le chaleur dans sa poitrine est rapidement étouffée par la même colère froide qui l’habite quand il pense à son:
« Donneur de sperme… Couveuse… »

Il ne se rend dans un premier temps pas compte qu’il a lâché ces deux termes à Lewin qu’il vient juste de rencontrer. Il a d’abord pensé l’avoir dit dans sa tête mais lorsqu’une voix lui a fait écho, il a tout de suite compris. Il fait de son mieux pour se cacher dans les couvertures et une fois qu’il est suffisamment hors de la vue, il prend une grande respiration pour se calmer et essayer de trier ses pensées et chercher à savoir comment rectifier ça. Il ne voudrait pas que l’état le trouve pour le renvoyer à se « parents ». Il sait pertinemment qu’ils ne sont pas partis à sa recherche, il doute même fortement qu’ils se soient rendus compte de sa disparition même après tout ce temps. Nikolaï ne veut absolument pas y retourner il n’a jamais été aussi heureux que depuis qu’il est libre. Il prend une autre profonde inspiration et continue :
« Je seul. Pas parents. Peur hôpitaux, livre, lieu pour mourir. »

Il n’a pas totalement dit des phrases mais c’était très proche et il est fier de lui pour cette mini victoire. Il a même réussi à dire la raison de sa peur des hôpitaux. Remotivé par son petit succès, il descent le drap avec ses deux petites mains pour ne laisser qu’un œil carmin visible. Il veut pouvoir voir la réaction de Lewin pour savoir si il peut lui faire confiance ou non. Pour l’instant, il est plutôt favorable mais cette question sur ses « parents » lui a mis un gros doute.


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 26/02/2017
Age réel : 20
Localisation IRL : France
Nombre de RPs : 23
Messages : 47
Emploi du perso : Directeur de la Bibliothèque Astley
avatar

Wild life

ft. Nikolaï Lycoris

Il posait les mauvaises questions, Lewin s’en rendait désormais compte. En même temps, il n’y avait qu’à voir la réaction de Nikolaï et la réponse qu’il lui donnait, bien que cette première semblait peut-être un peu trop exagérée pour le bibliothécaire. L’adolescent lui mentait ? Peut-être, il ne pouvait le dire ; dans tous les cas le sujet de la famille était risqué. Il allait se contenter du fait qu’il n’ait pas de parents et éviter de l’embêter plus avec ça. Passons donc à la suite : les hôpitaux.

Il en avait bel et bien peur, il le lui dit clairement, se justifiant même qu’il s’agissait d’un lieu pour mourir. Pour qu’il lui mentionne aussi le mot ‘livre’, c’est qu’il avait du lire cela dans l’un d’eux. Enfin, il ne s’agissait que d’une supposition ; Nikolaï ne faisait même pas de phrase en parlant, il alignait juste des mots à la suite des autres et Lewin devait donc se débrouiller pour faire le lien entre tout ça. Bon, ce n’était pas très difficile en soi, mais tout de même.

- Certes, des personnes décèdent dans les hôpitaux, mais à la base, il s’agit d’un endroit pour soigner les gens. Ta vie n’est pas en danger, tu sortiras dans peu de temps de là.

Ne restait qu’à avoir l’avis d’un médecin, après quoi, l’adolescent pourrait rentrer chez lui. Mais… Avait-il seulement un chez lui ? Ou avait-il fugué de chez ses parents vu qu’il ne semblait pas les porter dans son cœur (en admettant bien qu’il en ait, si on prenait ses précédents dires pour un mensonge) ? La question ne fit qu’un tour dans l’esprit de l’Orinien.

- Quelqu’un t’héberge au moins ? Demanda t’il soudainement, concerné par ce qu’il venait de penser.

Si le jeune lui répondait qu’il vivait à la rue, il y avait de grandes chances que le bibliothécaire fasse un scandale. Il espérait bien que ce ne soit pas le cas, il aurait vite fait de trouver ses responsables légaux pour leur passer le savon du siècle… A sa manière.

Lewin se replongea un peu dans l’observation du garçon, il réfléchissait un peu à tout et à rien à son propos, enfin, surtout sur ce qu’il devait faire ; il avait fini par caler sa tête dans une de ses mains, puis finalement, il prit la parole avec avoir planté son regard dans celui de Nikolaï :

- Dans tous les cas, t’es spécial comme gamin…

Cela n’était ni dit sur un ton accusateur ou moqueur ; peut-être pouvait-on y sentir une très légère pointe d’amusement, mais c’était surtout de la compréhension. Si Lewin sous entendait légèrement le fait que l’adolescent était spécial par sa chevelure digne d’une princesse Disney ou le fait qu’il était tombé d’un arbre et avait paumé ses vêtements en pleine forêt, c’était surtout le fait d’avoir vu sa main traverser la fenêtre de la chambre d’hôpital en essayant de fuir qui l’avait définitivement interpellé. Il était compréhensif parce qu’il savait et que, d’une certaine manière, ils étaient fait d’un même sang ; ils partageaient l’Orion. Parler de cela était assez risqué en général, mais peut-être pouvaient-ils se le permettre ? Ils avaient beau être dans un hôpital, ils étaient seuls dans la chambre et elle n’était pas surveillée par des caméras ; de plus, Lewin pouvait facilement prédire quand quelqu’un entrerait dans la pièce. Du moment qu’ils restaient discrets, il n’y avait rien à craindre, voilà tout. Et puis, Lewin était bien trop curieux d’en savoir plus à propos de son don, ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait parler de ça avec un autre Orinien ; c’est donc sans surprise que le bibliothécaire interrogeait l’adolescent à propos de sa capacité.


_________________

Lewin s'adresse à vous en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Wild life - [Lewin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» supers-gohans souhaite vous rejoindre
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orion'Sins :: Alentours de Garan :: La forêt-